Rétrospective de la soirée spéciale Chagall

Après un premier événement pilote organisé en septembre dernier et dédié à l’archange Saint Michel, le projet The Musical Live Painting Experience a officiellement pris forme  via un site web et une section dédiée sur le blog www.metanoiart.com. L’idée est de rendre l’aventure vivante et de préparer le futur dès à présent.

Au lendemain du 29 septembre dernier, date du jour 1, les idées fusaient déjà et les échanges se faisaient nombreux. Le thème de Marc Chagall est sorti immédiatement et dès lors, nous nous mettions au travail. C’est sur un bout de table à l’occasion d’un événement commun au Fort de Mons que les trois thèmes ont été définis : les amants qui volent (au dessus de la ville), le cirque et l’oiseau de feu.

La première étape a constitué à mettre en musique le tout avec une cohérence la plus totale qui soit du moins dans l’intention. Ce fut passionnant, pas toujours simple et jonché de doutes. Il ne fallait pas vouloir plaire forcément au public mais faire des choix propres. Il s’en est suivi de belles sessions d’écoutes mutuelles et un fou rire épique. La mise en scène a constitué la phase deux de l’aventure. Jamais nous n’aurions pensé proposer les trois intermèdes lors de cette soirée du 5 avril dernier. Cela est venu du hasard de part nos réseaux, de nos échanges et de prime abord, ce fut le cirque avec les délicieux Loran et Emma qui nous ont enchanté par leur art puis le tour de Laly (Aurélie) qui s’est métamorphosée pour l’oiseau de feu avec tant de passion !

C’est enfin sur un désaccord que nous sommes arrivés à la chanson Heroes de David Bowie. Jusque la fin, un titre était calé sur le premier tableau (Chagall Duet de Jon Anderson, ode pourtant sur mesure). Ce fut sans compter sur l’aveu tardif de Marielle qui m’avouait détester le titre. C’est en écoutant Bowie en voiture, en pensant à ma partenaire qui aime tant cet artiste que je suis tombé sur cette pépite. Dans l’heure, je lui téléphonais pour lui proposer. Aussitôt accepté et moins de cinq minutes plus tard l’idée tombe, pourquoi de pas la jouer en direct  au vu que pour les deux tableaux à venir, nous avions prévu des surprises et pas pour le premier ? Coup de fil de Marielle à François Schmidt qui accepte la mission dans la foulée. Tout a pris deux heures au plus. Le bonheur artistique, c’est simple comme un coup de fil. L’étape finale fut la réalisation de cette soirée.

L’artiste peintre s’est alors plongée dans la musique et ses esquisses mentales pour réaliser avec magie les trois tableaux en direct. En guise de conclusion, nous voudrions vous confesser notre bonheur d’avoir mené à bien notre idée et d’avoir partagé ce moment avec vous dans l’esprit qui est le nôtre : décalé, certainement, festif et joyeux. Merci et à bientôt pour les prochaines aventures!